Réglementation Thermique 2005


Les enjeux de la maîtrise de l'énergie dans la construction

Face au défi majeur de la lutte contre le réchauffement climatique, la France a pris des engagements ambitieux en signant le protocole de Kyoto entré en vigueur depuis février 2005. Le gouvernement s’est engagé à ramener en 2010 les émissions de gaz à effet de serre au niveau de celles de 1990.
Le secteur du bâtiment est le plus gros consommateur en énergie (plus de 40% des consommations nationales), et représente près de 20% des émissions de co². Aujourd’hui, la consommation moyenne annuelle d’énergie du secteur du bâtiment est d’environ 400 kWh/m².an (330 pour le résidentiel et 550 pour le tertiaire). En suivant la loi de programme fixant les objectifs de la politique énergétique du 13 juillet 2005, il faudra diviser par 6 les émissions ramenées au m².

Ces objectifs supposent de parvenir à une moyenne d’énergie par an et par m² de moins de 70 kWh, dont 35 kWh pour le chauffage ou la climatisation et la production d’eau chaude sanitaire.

 

Les principes de la RT 2005

La RT 2005 s’applique aux bâtiments neufs des secteurs résidentiels et non résidentiels. Elle est applicable aux permis de construire déposés après le 1er septembre 2006.
L’objectif est simple : l’amélioration de la performance énergétique des bâtiments neufs d’au moins 15%, avec une perspective de progrès tous les 5 ans pour atteindre moins 40% en 2020.
La RT 2005 reprend les règles de la RT 2000, ainsi que ses grands principes, comme le choix laissé au maître d’ouvrage de choisir la solution la plus économique pour atteindre le niveau de performance exigé. 

Rappel des principes de la RT 2000 :

  • Comparaison du projet de construction à un projet de référence.
  • Compensations possibles entre les différents postes de déperdition d’énergie.
  • Exigences minimales sur certains matériaux et équipements (« garde-fous »)
  • Méthodes de calcul de consommation conventionnelle d’énergie et de la température intérieure conventionnelle d’été.
  • Solutions techniques pour les maisons individuelles (évite les calculs détaillés)

Ce qui change

  • Exigences renforcées, notamment pour l’isolation thermique (10% sur les déperditions par les parois et les baies vitrées et 20% sur les déperditions par les ponts thermiques.)
  • Pour les chaudières à combustibles fossiles, la référence devient la chaudière basse température. Pour le chauffage électrique, elle devient le panneau rayonnant.
  • Il est demandé une meilleure isolation des réseaux de distribution et un gain énergétique plus important sur les déperditions de ventilation.

  • Pour les pompes à chaleur et les équipements de refroidissement, une référence particulière a été créée.
  • La RT 2005 valorise également les projets bioclimatiques et/ou intégrant des énergies renouvelables. C’est ainsi qu’en maison individuelle, les baies au sud et les volets sont placés en référence. Concernant l’énergie solaire, pour certains bâtiments, une part de production d’eau chaude sanitaire est calculée en référence.
  • Les consommations relatives à la climatisation sont désormais prises en compte. Ainsi, sauf cas particuliers où la climatisation est indispensable (zone de bruit, établissement sanitaire…), un bâtiment climatisé n’aura pas le droit de consommer plus qu’un bâtiment identique non climatisé. Ce bâtiment devra donc compenser ses consommations pour la climatisation par des systèmes permettant des économies sur le chauffage et l’éclairage.
  • Pour les bâtiments d’habitation, une limite de consommation d’énergie primaire a été introduite. Cette limitation est identique pour le collectif et l’individuel. Elle est déclinée en zone climatique.

Type de chauffage

Zone climatique (*)

Consommation conventionnelle pour le chauffage, le refroidissement et la production d'ECS en kWh primaire /m²/an

Combustibles fossiles

H1
H2
H3
 130
 110
  80

Chauffage électrique (**)

H1
H2
H3
 250
 190
 130

* Les zones climatiques : H1 : Nord à H3 : zone méditerranéenne
**  y compris les pompes à chaleur

Source : Direction générale de l'urbanisme, de l'Habitat et de la Construction.

  • Le principe des labels haute performance énergétique est reconduit.
    Les labels « HPE » et THPE » pour les consommations respectivement inférieures de 10% et 20% aux consommations de référence.
    Les labels « HPE Energies renouvelables » et « THPE Energies renouvelables » lorsque la production de chauffage ou d’eau chaude sanitaire est partiellement assurée par une énergie renouvelable.
    Le label « Basse consommation » pour les constructions dont la consommation se situe entre 30 et 50 kWh/m²/an.
    Ces labels permettent de tester les solutions techniques qui seront nécessaires lors de la prochaine réglementation (RT 2010) 

Enfin, la RT 2005 prend mieux en compte le travail sur la conception dans les méthodes de calcul. Ainsi, une personne qui implante des ouvertures principales au sud sera valorisée, ce qui n’était pas le cas dans la RT 2000.

Pour aller plus loin...

Découvrez les solutions constructives bois du CNDB pour respecter les exigences d'isolation de la RT 2005

Téléchargez l'intégralité de la revue "Les essentiels du bois : Performance thermique et économies d'énergie"

Vers la RT 2010

Rendez-vous est donné en 2010 pour la prochaine étape réglementaire. On peut d’ores et déjà s’attendre à un durcissement des normes afin d’atteindre les objectifs fixés par le gouvernement en terme de performance énergétique des bâtiments. Un grand programme de recherche sur les économies d’énergie dans le bâtiment nommé PREBAT a été lancé le 25 avril 2006 par le gouvernement. Il prévoit de financer à hauteur de 62 millions d’euros sur 3 ans les recherches visant à développer des solutions techniques qui permettraient la réalisation de bâtiments neufs consommant moins de 50 kWh/m², la rénovation de bâtiments avec une performance énergétique aussi proche que possible des bâtiments neufs et la réalisation de bâtiment à énergie positive.

 

Consultez également les dossiers associés :

Maîtriser les énergies
Diagnostic de Performance Energétique (DPE)

Les aides financières à la construction
Isoler pour éviter les déperditions de chaleur
L'architecture bioclimatique

 

 

 

 

RECHERCHER 
NOS AGENCES INFOS PRATIQUES ESPACE PRO CONTACT A LA UNE DIAGNOSTIC ENERGETIQUE Visite virtuelle de maisons bois
©2009 MOBOA | Réalisation INTERPROS
Mentions légales - Optimisation - Liens utiles - Plan du site - Contact - Espace presse - Crédits photos