Rechercher dans les dossiers :
 
Les tendances du marché de la maison bois

 

          Quelle est la tendance du marché de la maison bois ?

                              ► Quelle croissance ? 
                              ► Quelle offre ?
                              ► Quels scénarios pour l'avenir ?

Dernière mise à jour : déc. 2010 

Quelle croissance ?
Une croissance soutenue sur un marché à potentiel ! 

Avec 6 % des maisons individuelles, la construction bois est encore peu développée en France relativement au reste de l’Europe où elle atteint en moyenne 19 % et déjà 30 % pour notre proche voisin allemand.

Représentant 69 % des bâtiments bois, le marché des maisons bois est largement majoritaire.
Il connaît une croissance soutenue depuis plusieurs années : en 8 ans, sa taille a triplé ! 
(source : étude du cabinet Xerfi, mars 2009)

Selon l’institut Caron marketing, il représentait :

  • 6100 MOB en 2001, soit 3,2 % du marché des maisons individuelles ; 
  • 8900 MOB en 2005, soit 4 % du marché des maisons individuelles ;
  • 10000 MOB en 2009, soit 6,5 % du marché des maisons individuelles, pour 1,3 Mio de m2 SHON.

Ce succès est freiné en 2009 par la crise économique, qui a rejailli sur le bâtiment. Mais si le marché reste à ce jour encore marginal, il faut retenir qu’il est très en dessous de son potentiel ! L’étude Xerfi estime qu’il pourrait atteindre 15 à 20 % du marché global. Analyse corroborée par l’étude Caron marketing : non moins de 20 % des acheteurs de maisons individuelles accepteraient une maison bois…

retour haut de page

Quelle offre ?
Une offre commercialement inadaptée à la demande ...

Cet important décalage entre la demande de maisons bois et la réalité du marché tiendrait à un problème de structuration de l’offre selon Serge Le Nevé du FCBA :

« Le grand public s'y intéresse, mais la majeure partie des opérateurs sont des charpentiers-menuisiers qui construisent des maisons en bois sur mesure, donc haut de gamme. De rares entreprises se sont quand même aventurées sur ce marché avec des offres de prix raisonnables, grâce à l'industrialisation de leur processus de fabrication. Cependant, pour l'instant, la moyenne du marché de la maison en bois se situe à 140 000 ou 150 000 €, contre 100 000 € pour la maison traditionnelle. »

© Philippe BOINARD

Segments de prix
TTC hors terrain

Marché
traditionnel
Marché Bois Constructeurs
Marché Bois Architectes
Populaire
< 110 000 €
43 %
22 %
7 %
Intermédiaire
110 000 à 175 000 €
39 %
26 %
18 %
Luxe
> 175 000 €
18 %
52 %
75 %
Source : Caron marketing

A partir de 2009, certains acteurs de la construction traditionnelle se positionnent très progressivement sur ce marché, qui nécessite une importante réflexion et une véritable démarche industrielle. Ils sont stimulés par l'engouement du public, mais aussi par les nouvelles normes thermiques qui favorisent la maison bois. La maison en bois permet, à isolation identique, d'utiliser une paroi 30% moins épaisse, entraînant des gains substantiels de surface habitable.
L'arrivée des grands promoteurs est perçue positivement : elle tend à favoriser l’industrialisation et donc la baisse de coût des maisons bois. Celui-ci se rapprocherait alors du coût d’une maison traditionnelle, y compris sur l’entrée de gamme, où il est aujourd'hui de 10 % plus élevé. Cela répondrait à la demande d’opérateurs pour des maisons bois dans des gammes populaires à intermédiaires.

L’étude Xerfi prédit alors une accentuation de la dualité du marché : 
   ♦ d’un côté, un assez faible nombre de constructeurs traditionnels ‘convertis à la maison bois’ qui réaliseront par sous-traitance la majeure partie des constructions, 
   ♦ de l’autre, nombre d’artisans réalisateurs, centrés, du fait de leur taille, sur les habitations haut de gamme. 

Selon l’institut Caron marketing, l’offre est aujourd'hui atomisée, avec plus de 2000 acteurs, et répartie de façon hétérogène :

Type de profession
Estimation 2008
Nombre d’acteurs
Production
en Ventes
Production
en Réalisations
Constructeurs-réalisateurs
390
4 400
4 400
Constructeurs non réalisateurs
140
1 700
 
Entreprises de charpenterie
> 560
1 700
4 700
Architectes & Maîtres d’œuvre
> 1 000
1 500
 
Importateurs
40
400
600
Total
> 2 130
9 700
9 700
Source : Caron marketing

Cette offre n’est par ailleurs pas encore assez sécurisée relativement au traditionnel, avec 23 % de CCMI contre 63 %, et ce alors même que 72 % des particuliers porteurs d’un projet de maison commencent par se renseigner sur les sites des constructeurs pour réaliser leur projet. Car faire construire reste à leurs yeux un projet complexe et risqué : peur de l’endettement, crainte de la malfaçon, souci pour l’entretien… le manque d’information claire et transparente semble le premier obstacle à la construction !

 
% du marché
Contrats CCMI
23 %
Marché de travaux
50 %
Sous-traitance
27 %
Source : Caron marketing

Certains freins restent donc à lever relativement à la filière traditionnelle pour satisfaire la demande des Français :

   ♦ la création de services commerciaux adaptés à leurs attentes : facilité d’accès aux terrains, au financement, à des garanties, …
   ♦ l’argumentation de l’écart de prix.
   ♦ des modèles de maisons consensuels, grand public.
   ♦ la réponse aux problématiques du confort d’été, de l’acoustique et de l’entretien souvent opposées à la construction traditionnelle.
Et l’étude de conclure que l’offre reste à ce jour commercialement inadaptée à la demande, avec une multitude d’acteurs, plus techniciens que vendeurs, un manque de structures commerciales et des services à l’accession incomplets (terrains, CCMI, garanties, …).

Le secteur nécessiterait une restructuration de l’offre commerciale et un investissement industriel dans les moyens de production.

 retour haut de page

Quels scénarios pour l'avenir ?
Les maisons bois ont la cote !

La maison bois bénéficie d’un potentiel considérable et ce, pour deux raisons essentielles :

Le bois est un matériau écologique, naturel et renouvelable, qui retient le CO2.
Il s’inscrit bien dans l’idée que se font les Français d’une maison écologique et innovante, au même titre que le recours à l’énergie solaire par exemple.

La conception de la maison bois prépare déjà la prochaine réglementation thermique, la RT2012, avec des savoir-faire aboutis en termes de préparation de chantier, d’étanchéité à l’air ou de qualité d’isolation par exemple ! Son coût pourrait alors bien rejoindre celui d’une maison traditionnelle BBC en 2012, voire être inférieur en 2020.

Toujours selon Caron marketing, les voix de développement de la maison bois peuvent alors s’envisager selon différents scénarios :

1)  Le marché de la seconde accession
avec des maisons bois à hautes performances énergétiques.

2)  Le marché ouvert par le développement durable
auquel la maison bois peut répondre au même titre que les modes constructifs traditionnels, dès lors qu’elle adapte son argumentaire commercial. 78 % des Français se déclarent prêts à payer plus cher une construction respectant les principes du développement durable : prise en compte des nouvelles énergies, recherche de matériaux innovants et écologiques, attention particulière aux performances de chauffage et d’isolation thermique.

3)  Plus généralement, le marché des maisons intermédiaires et luxe
à travers tout le territoire, si un maillage de franchisés ou de concessions est mis en place sur la base d’une offre construite et communiquée par une entreprise industrielle, comme un constructeur traditionnel ou un acteur de la grande distribution.

Bien d'autres critères de développement interviennent par ailleurs, qui ne sont pas représentés dans ces macro-scénarios :

  • L'intérêt des collectivités publiques pour la construction bois, qui va de pair avec développement durable et image écologique.
  • Les nouvelles solutions constructives intégrant le bois dans la construction : isolation thermique par l'extérieur intégrant des produits à base de bois ou dérivés (isolant fibre de bois, ouate de cellulose, bardage ventilé, ...), construction mixte, dalles bois, ... qui rendent ces techniques accessibles.
  • L'identification et la levée à moyen terme des principaux freins à la construction bois, grâce à des groupes de travail missionnés par la DHUP. Ils permettront de rattraper le retard pris dans la filière bois très atomisée.
  • La communication menée sur les différentes solutions bois auprès du grand public.
  • etc.

La construction bois a un bel avenir devant elle, dont on retiendra qu'il se construit sous l'impulsion d'une demande forte et avec de solides arguments !

Gageons que les acteurs sauront trouver les modèles d'organisation nécessaires à son déploiement.   

 

retour haut de page

RECHERCHER 
NOS AGENCES INFOS PRATIQUES ESPACE PRO CONTACT A LA UNE DIAGNOSTIC ENERGETIQUE Visite virtuelle de maisons bois
©2009 MOBOA | Réalisation INTERPROS
Mentions légales - Optimisation - Liens utiles - Plan du site - Contact - Espace presse - Crédits photos