Vivre dans une maison bois

C’est à Prabert, dans le massif de Belledonne que vit la famille Delaveau, dans leur maison en rondins empilés de plus de 150 m².

1 mezzanine, 2 chambres, 1 salon / cuisine, 1 dressing, 1 salle d’eau, 1 toilette, 1 sellier et 1 terrasse de 35 m² composent cette chaleureuse maison en bois.

Comment avez-vous connu les maisons en bois ?


Mr. Delaveau : En lisant le magazine « Maisons et bois ». J’ai également visité plusieurs maisons en bois et consulté plusieurs constructeurs avant de faire mon choix. L’esthétique, l’ambiance, la chaleur, la convivialité et le confort d’une maison bois m’ont séduit. Maintenant, c’est moi qui suis sollicité pour faire visiter ma maison, beaucoup de personnes sont venu nous demander des renseignements. Pour les convaincre que le bois est un « bon choix » nous proposons même aux personnes intéressées de louer notre maison.

Est-ce votre première maison ?


Mr. Delaveau : Non, nous avions changé 9 fois d’appartement à Paris. Habiter dans différents appartements m’a aidé dans l’aménagement de notre maison et m’a permis de ne pas faire d’erreurs dans la conception de notre intérieur. Par exemple, après avoir vécu dans un duplex je me suis rendu compte que pour vieillir dans une maison il faut l’adapter au mieux.

D’où proviennent les bois ?


Mr. Delaveau : Le bois vient de Finlande, c’est du pin scandinave.

Etaient-ils traités ?


Mr. Delaveau : Non, les bois étaient bruts. Nous avons passé 2 couches de lasure à l’intérieur et 2 couches à l’extérieur, nous voulions laisser le veinage du bois apparent.

Quels ont été les délais d’approvisionnement du bois ?

Mr. Delaveau : La livraison des bois s’est faite sur 2 semis complets, pour des frais de transport de presque 7000 €. Le délai de livraison était d’un mois ou 2. Les bois ont été livrés en temps et en heure pour une qualité et une quantité irréprochables.

Combien de temps ont duré les travaux ?


Mr. Delaveau : En 2 mois notre maison était hors d’eau, hors d’air. 12 mois plus tard nous avons pu y emménager. A l’époque j’habitais Paris, je faisais les allers/retours pendant les week-end ou mes vacances. Au préalable nous avions étudié ce projet pendant 2 ans.

Quelles ont été les grandes étapes de votre projet ?

Mr. Delaveau : Tout d’abord l’achat du terrain puis la réalisation des plans par un constructeur, leur validation par un architecte et la construction du soubassement en béton avec un maçon et l’envoi des plans en Finlande. Ensuite nous avons réceptionné les bois, étudié les plans de montage, puis c’est comme un jeu de légos géants pour le montage de la structure.

Avez-vous rencontré des difficultés dans la construction de votre maison ?


Mr. Delaveau : Non, tout s’est bien passé.

Aviez-vous « des peurs » liées au bois, telles que le bois ça brûle ?


Mr. Delaveau : Non, en temps qu’ancien sapeur pompier de Paris et après avoir dirigé un centre de secours je sais que le bois a une meilleure résistance mécanique que d’autres matériaux lors de sa combustion. D’autre part j’ai pris des renseignements sur la résistance des bois avant de les choisir. Du fait que les arbres aient poussé très lentement dans la zone du cercle polaire, ils ont de bonnes qualités isolantes, acoustiques et thermiques.

 

 

RECHERCHER 
NOS AGENCES INFOS PRATIQUES ESPACE PRO CONTACT A LA UNE DIAGNOSTIC ENERGETIQUE Visite virtuelle de maisons bois
©2009 MOBOA | Réalisation INTERPROS
Mentions légales - Optimisation - Liens utiles - Plan du site - Contact - Espace presse - Crédits photos